Halte à la sous-traitance abusive

Quand la chaîne de sous-traitance devient le boulet des travailleurs !

  • Un travail de tous les dangers sans assurance accident ?
  • Des salaires au mieux de 100 CHF par jour ? Des jours sans travail et sans salaire ?
  • Des entreprises sous-sous-sous traitantes qui tombent en faillite à répétition ?
  • Des entreprises principales qui ne reconnaissent aucune responsabilité ?
  • Des maîtres d’ouvrage qui ne se sentent pas concernés ?
  • Des salaires de semaines de travail qui restent impayés ?

HALTE A LA SOUS-TRAITANCE ABUSIVE

En prenant une marge financière au passage, les entreprises font de plus de plus appel à d’autres entreprises pour faire le travail à leur place. Elles recourent à la sous-traitance abusive, parfois en cascade jusqu’à 3 ou 4 entreprises. Ces travailleurs, quand ils sont payés, le sont en dessous des conventions collectives de travail. En cas de salaires impayés, aucune autre entreprise de la chaîne ne prend la responsabilité de verser le salaire.

L’entreprise principale sait pourtant qu’elle a sous traité des travaux à un prix si bas qu’il n’était pas possible de payer un salaire respectueux des lois en vigueur !

Cette situation est inacceptable et indigne de Genève. Le syndicat SIT exige l’introduction rapide d’une responsabilité solidaire de toute la chaîne d’entreprises actives sur un chantier pour qu’elles assument ensemble les défauts de paiement.

Les mêmes droits pour tous les travailleurs !

Télécharger le tract du SIT



Documents joints

Campagnes