SEVE : L’action syndicale commence à porter ses fruits

26 mars 2012

Suite à l’action collective du personnel du SEVE contre les conséquences du projet OGIAZ, Pierre Maudet a finalement reçu le 15 mars 2012 les syndicats SIT et SSP, ainsi que les délégués de la commission du personnel interne récemment renouvelée.

lien vers le courrier SIT SSP adressé à Pierre Maudet le 26 mars 2012

Il lui a été exposé les raisons de l’opposition au transfert forcé de 11 aides horticulteurs du service des espaces verts à la Voirie (VVP) dans une fonction de balayeur, alors qu’ils sont formés et engagés pour des travaux essentiellement horticoles. Le magistrat a finalement accepté de limiter ce transfert aux seuls volontaires, ce qui est un premier pas dans la bonne direction et un soulagement pour les concernés. Les représentant-e-s du personnel lui ont également fait part de l’impossibilité pour le SEVE d’assurer l’ensemble de ses missions sans mettre sérieusement en cause les prestations offertes à la population si les 23 postes venaient à être supprimés pour être transférés à VVP. Le magistrat semble par contre toujours déterminé à mettre en œuvre ce projet.

Refus de perdre 23 postes

Suite à cet entretien, l’Assemblée générale du personnel du SEVE a indiqué qu’elle ne voyait pas comment il serait possible de démarrer ce projet dès le 1er avril 2012, alors même que les postes non repourvus ces derniers temps aux espaces verts, comme aux cimetières, empêchent déjà d’exécuter correctement les tâches attendues.

Le retrait de locaux et de matériel, ainsi que l’engagement de personnel pour étoffer la hiérarchie au détriment des postes de terrain, sont vécus comme inquiétant et non fonctionnel. C’est tout de même 10% de personnel en moins pour ce service qui craint, à juste titre, que cela aura un impact négatif sur la qualité et la beauté des parcs et promenades de la Ville de Genève. C’est pourquoi l’assemblée a mandaté les syndicats et la commission du personnel pour obtenir du Département des informations précises quant à la mise en œuvre concrète de ce projet lieu par lieu et sur l’évolution des postes au SEVE depuis 2008.

L’assemblée a rappelé que la procédure de réévaluation des aides horticulteurs-trices n’avait toujours pas abouti. Le personnel attend aussi d’être réuni par leur direction afin de recevoir des informations sur le nouveau mode d’organisation du travail et les implications concrètes pour le personnel, une fois revue la configuration du projet.

De nouvelles réunions sont attendues avec le Département. A défaut de réponse positive, le personnel se donnera d’autres moyens de lutte.

Valérie Buchs



Documents joints