Forte mobilisation contre les coupes budgétaires en Ville de Genève

Dans le cadre de l’examen du budget 2014 de la Ville de Genève, la droite a échoué à faire passer ses amendements visant à supprimer le Secteur de l’action communautaire et les Espaces de quartier, ainsi que le Service Agenda 21-Ville durable. A cela s’ajoutaient encore d’autres coupes dans les mandats de prestation et la formation du personnel.

Bien que le projet de budget était bénéficiaire, la droite voulait sabrer 20,9 millions de francs dans les prestations et les services de l’administration municipale, ce qui aurait eu pour conséquence de faire perdre leur emploi à 49 personnes et porté atteinte aux prestations destinées aux habitant-e-s. Rappelons que les unités d’actions communautaires et les Espaces de quartier font un travail indispensable en matière de prévention, du lutte contre l’isolement par la construction de liens sociaux, d’intégration et de sécurité dans les quartiers de la Ville. Cela aurait aussi supprimé des places de stages pour les étudiant-e-s de la HETS et d’apprentissages pour le CFC ASE. Sans le travail du service de l’Agenda 21, Genève ne remplirait pas non plus ses obligations fédérales en matière de développement durable. C’est aussi le service chargé de la protection de l’environnement, de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes, de l’action contre l’homophobie et contre la xénophobie, du développement d’une économie locale durable, et d’une agriculture de proximité. Le syndicat défend ces valeurs, cette approche communautaire, ce qui unit les gens sur des projets communs dans le respect de l’autre et la solidarité. Le SIT combat cette idée simpliste de la droite qui conduit à encourager la seule répression, au détriment de la prévention et de l’action sociale pour la collectivité genevoise.

Défense de l’emploi et des prestations

La mobilisation de la population et du personnel de la Ville de Genève a été intense et rapide contre ce projet de coupes budgétaires. En deux semaines, deux pétitions ont récolté plus de 2300 signatures. De nombreux courriers de protestation et de soutien aux services concernés ont été envoyés aux élu-e-s. Une centaine d’associations et de partenaires ont pris position contre les coupes et pour une administration agissant pour la cohésion sociale et le développement durable. Le 25 novembre 2013, une manifestation devant l’Hôtel-de-Ville a réuni plus de 500 personnes (habitant-e-s, membres d’associations, employé-e-s de la Ville de Genève, syndicats et partis politiques) et un nouveau rassemblement a accueilli les élu-e-s le jour du vote du budget. Au final, ces économies ont été refusées de justesse (42 voix contre 37) et le budget 2014 adopté. Parmi les 56,5 nouveaux postes créés, quelques emplois de solidarité dans les musées ont pu être stabilisés et 9 sapeurs pompiers ainsi que 19 policiers municipaux seront engagés. Comptes tenu des échéances électorales à venir et des débats sur la fiscalité communale, nous nous préparons d’ores et déjà à contrer les nouvelles attaques aux prestations qui ne manqueront pas d’être lancées.

Valérie Buchs, secrétaire syndicale



Campagnes