Ville de Genève - 2xNON aux coupes budgétaires

2 X NON aux coupes budgétaires

Mai 2016 - Le SIT appelle à refuser ces coupes de 7,3 millions de francs dans le budget municipal, véritable casse sociale, culturelle et de l’emploi.

Référendums communaux : Il s’agit de faire barrage à l’ensemble du programme de démantèlement social et culturel que la majorité de droite entend appliquer en Ville de Genève au cours de cette législature. Dès juin 2015, elle annonçait clairement son intention de remettre en cause le statut du personnel municipal, faciliter les licenciements, réintroduire des contrats privés et contourner le partenariat social. Elle a poursuivi son travail de sape en coupant à la hache dans un budget 2016 pourtant excédentaire, ce qui impacte le service public ainsi que les prestations à la population. Une seule réponse possible le 5 juin : un double NON massif dans les urnes.

Coupes dans le social et la culture
Ces coupes touchent linéairement toutes les associations dans le domaine du social et du caritatif (soutien aux femmes, aux migrant-e-s, aux populations démunies, etc). Mais aussi les jeunes, notamment les ludothèques et le parascolaire, et la coopération internationale (FGC), ce qui affectera la cohésion sociale et les populations les plus fragiles. Les 300’000 francs de moins dans les prestations complémentaires municipales pour les personnes âgées ou les 600’000 francs amputés dans le Fonds chômage destiné à la réinsertion professionnelle pour des chômeurs-euses en fin de droit, révèlent une politique profondément antisociale. Les coupes linéaires de 2% dans les subventions de la culture et la baisse de 10% dans les Fonds généraux (danse, théâtre, musique, chorale, cinéma, etc) impacteront les moyens de création, le nombre et la diversité des évènements culturels, ainsi que l’accès de toute la population à une culture de qualité. De plus, ces coupes budgétaires s’ajoutent à celles du Canton. Des emplois sont clairement menacés dans le secteur culturel.

Outils de travail et prestations
Le personnel de l’administration municipale n’est pas épargné. En coupant 4 millions supplémentaires, dans la ligne « biens, services et marchandises », ce sont les moyens qui permettent au personnel de faire son travail qui sont amputés. Les vêtements de travail, l’entretien des locaux, le matériel et les outils seront touchés. L’achat des livres dans les bibliothèques, la sécurité des bâtiments publics et des infrastructures publiques sont aussi en jeu, ainsi que des mandats pour de nombreuses prestations à la population (soutien technique et logistique aux manifestations sportives et culturelles, Fêtes de la musique, CinéTransat, Nuit des musées, La Ville est à vous,…). Ces coupes linéaires de 2,5% touchent aussi les écoles de sport pour les enfants et les programmes sport seniors.

Austérité et RIEIII
Pourtant, les finances communales sont saines et la dette recule. Depuis une décennie les comptes de la Ville sont excédentaires (sauf en 2013, année de recapitalisation de la caisse de prévoyance CAP) et, en 2015, ils présentent à nouveau un excédent de 39,5 millions de francs. Ces coupes n’ont aucun fondement visant un équilibre budgétaire. La droite impose un programme d’austérité dans le seul but de préparer le terrain en vue de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Nous nous battrons contre cette réforme. Ce cadeau sur le bénéfice des entreprises entrainerait une perte pour la Ville de Genève estimée à 50-60 de millions de francs par an. La droite municipale a clairement dit son objectif de couper, d’ici à 2020, au moins autant dans le budget annuel de la Ville, éliminant ainsi toute une série de services et de prestations à la population.

Valérie Buchs
Extrait de SITinfo N°3 - mai 2016

Retour vers la page "Personnel Ville de Genève"



Campagnes