Les salarié-e-s d’abord !

UDC et MCG : STOP !

Les syndicats genevois appellent les salarié-e-s à s’opposer aux initiatives cantonales "Genève d’abord !" et "Frontaliers : stop !" de l’UDC et du MCG.

NE SIGNEZ PAS CES 2 INITIATIVES !

Le but des initiatives de l’UDC et du MCG n’est pas de lutter contr les abus des patrons qui licencient ou pratiquent le dumping salarial, mais de distraire les salarié-e-s (pour mieux les exploiter) en désignant des collègues étrangères-ers ou frontaliers-ères comme responsables du dumping salarial et du chômage.

"Genève d’abord !" l’initiative du parti des patrons milliardaires

Cette initiative prétend inscrire des principes justes tels le droit à l’emploi, à ne pas subir de discrimination ou de baisse de salaire dans la constitution cantonale.

Mais qui peut encore croire que le parti de Blocher 12 fois milliardaire et autres patrons millionnaires qui font partie de la frange la plus dure du patronat défend vraiment ces principes ? Fin janvier 2018, lors du lancement de l’initiative fédérale contre l’immigration, l’UDC, en réclamant la suppression des mesures d’accompagnement a dévoilé son vrai programme : elle ne veut pas moins d’immigré-e-s là ou l’économie en a besoin, mais moins de droits du travail wet moins de droits pour les travailleurs-euses, peu importe la couleur de leur passeport ou de leur résidence. Car supprimer les mesures d’accompagnement signifie supprimer les salaires minimaux fixés par l’Etat dans les CTT (contrats type de travail édictés par l’Etat dans les branches sans convention collectives de travail), réduire le nombre de contrôles des entreprises, supprimer les règles sur la durée du temps de travail et la protection de la santé et revenir à l’âge d’or du marché du travail entièrement libéral, sans protection ni droits pour les salarié-e-s.

"Frontaliers : stop !" l’initiative qui fait des chômeurs-euses les dindons de la farce

L’initiative lancée par le MCG prétend à un nombre "excessif" de frontaliers-ères qui seraient responsables du chômage et de l’explosion des dépenses de l’Hospice général à Genève. Voilà un bouc émissaire bien pratique pour le Conseiller d’Etat MCG à la tête de ces deux offices. L’initiative propose l’obligation d’annoncer tout poste vacant et d’instaurer une préférence à l’emploi pour les Suisses et les résident-e-s contrôlée par l’Office régional de placement. Cette initiative n’empêchera aucun licenciements ni aucune délocalisation d’entreprise car elle propose d’agir après coup.

Téléchargez le tract informatif de la CGAS.



Documents joints