Initiative « 23 frs, c’est un minimum ! »

La CGAS lance ce jour une initiative cantonale pour instaurer un salaire minimum légal de 23 frs de l’heure à Genève.

Pour plus de 30’000 travailleuses et travailleurs à Genève, cette initiative est le seul moyen de pouvoir sortir de la précarité dans laquelle les enferment des employeurs peu scrupuleux, qui n’hésitent pas à les exploiter pour des salaires de misère.

Luttons contre la précarité sans nous laisser diviser. Signons et faisons signez l’initiative syndicale « 23 frs, c’est un minimum ! »

Aidez-nous à récolter des signatures !

La CGAS s’est donné pour objectif de parvenir aux 6500 signatures nécessaires d’ici au 1er mai. Avec votre aide, nous y parviendrons.

Inscrivez-vous sur le planning des stands directement ici ou en prenant contact avec Edwige (du syndicat Unia, qui centralise l’organisation des stands pour l’ensemble de la CGAS) :

- edwige.charrat@unia.ch
- 079 918 61 22

Téléchargez l’initiative et renvoyez-la nous immédiatement, même incomplète, au plus tard le 29 avril.

Si vous souhaitez obtenir des dépliants SIT avec feuilles de signatures préaffranchies, contactez le secrétariat du SIT.

Articles de cette rubrique

prise de position
Le référendum cantonal contre la loi sur la laïcité de l’Etat

Signez et faites signer le référendum jusqu’au 18 juin 2018

Combattons la précarité sans nous laisser diviser

Voici en détail pourquoi signer et faire signer l’initiative « 23 frs, c’est un minimum ! »

mobilisation
Les 5 bonnes raisons de signer l’initiative « 23 frs, c’est un minimum ! »

Le SIT au sein de la CGAS lance une initiative cantonale pour l’instauration d’un salaire minimum cantonal. Téléchargez des feuilles de signatures et retrouvez les argumentaires. Voici un court argumentaire reprenant les 5 bonnes raisons de signer cette initiative.

Campagnes